La versión de su navegador no está debidamente actualizada. Le recomendamos actualizarla a la versión más reciente.

GÉNÉRAL RAFAEL MENACHO

GÉNÉRAL RAFAEL MENACHOGÉNÉRAL RAFAEL MENACHO

 

 Né à Cadix le 22 mai 1766 Rafael Menacho entra dans le régiment de la Victoire comme cadet à l’âge de 18 ans. Le lien de  Ménacho à l’Extrémadure et à Badajoz commença  pendant la Guerre de l’Indépendance. Le 8 mars 1809, iI prit part à la bataille de Médellin ainsi qu’aux opérations militaires de Mérida (où il reçut une balle dans la cuisse gauche), Mesas de Ibor, Féria et Jerez de los Caballeros. A la fin de toutes ces campagnes, la nuit du 10 mars 1810, il  prit en charge la garnison  stationnée à Badajoz .

Pendant le siège de la ville par les Français,  Ménacho en  mena la défense avec de l’énergie et de l’héroisme. Le 4 mars 1811, pendant qu’il organisait une sortie contre les batteries ennemies depuis le Baluarte de Santiago, une balle de canon dans le ventre  le tua.

Ménacho fut enterré dans le panthéon des chanoines de la cathédrale de Badajoz. En 1880, ses restes furent exhumés et emmenés dans le cloître de la cathédrale, où son panthéon se trouve actuellement.

En 1892, la municipalité prit la décision d’ériger un monument au Général Rafael Ménacho et Tutlo. Avec la collaboration de l’Armée, d’autres entités et  des citoyens, le 2 mai 1893  on éleva un monument en son honneur dans le Baluarte de Santiago et on donna le nom de Ménacho à la rue qui  mène là. D’ailleurs, la  base militaire établie à Badajoz porte également son nom.

Conçu par Julio Carande Galán, le monument du général fut créé par les marbriers Antonio Zoido y Antonio Almendros. L’œuvre, réalisée en marbre portugais, italien et de La Alconera,  est composée d’une colonne sur un piédestal de huit mètres de haut  entourée par quatre lions en marbre aussi. Sur le piédestal de la colonne, on peut voir des scènes militaires faisant allusion au personnage.